Chez moi c’est… métro, boulot, dodo

Zoma Market in TananariveIl est vrai que de part cette expression et qui plus est à #madagascar, nous ne dirons pas métro car le seul endroit qui se fait surnommer ainsi se trouve en plein centre ville, au sein du quartier qui fait la renommé de la capitale du mora-mora : Analakely.

Donc pas de métro à tana mais plutôt une station de toilettes publiques que toute personne avec une vessie rétrécie usent pendant ses courses dans le désormais fantomatique marché appelé #Zoma.

Les déplacements urbains dans la « ville des mille », sont pour le travailleur lambda un supplice de son organisation quotidienne. Les bus de transports (btax de leur surnom local) appartiennent à des coopératives privées qui font comme ils veulent à propos du service rendu, des horaires, de la fréquence et du parcage.

En effet, sur ce dernier point, 20 places sont possibles à l’intérieur, et tu t’y retrouves en sardine de 40, l’huile de maintien étant remplacée ici, par le sourire légendaire de cette gêne occasionnée par une promiscuité forcée. Ceci étant, le métro au sens machine du terme est facilement transposable aux btax qui sillonnent la capitale.

Chez moi c’est aussi le boulot qui par différence au premier paragraphe, bénéficie d’une même définition qu’au delà des frontières de l’île rouge. Un endroit où se côtoient plusieurs origines professionnelles et où la collaboration 8 heures par jour fait de votre entreprise votre seconde maison, votre famille.

Centre d'Appel

Oui, on travaille et on stress comme le reste du monde dans ce coin que les gens ont la manie de cantonner à un trou perdu de la conservation historique et environnementale. Oui, trou perdu car les clichés (au sens propre de « photographie » et au sens figuré d’ « impression subjective ») trouvent toujours échos auprès des étrangers ayant ou pas mis les pieds à Madagascar.

Faut dire que les monuments végétaux que sont les baobabs font beaucoup d’ombre au reste du pays, rajouter à cela que beaucoup de scientifiques considèrent les lémuriens comme l’une des populations animales les plus rares au niveau mondial.

Oui, nous avons un boulot semblable au reste de la planète et oui, nous faisons quasi les mêmes stratégies, planifications commerciales pour gagner notre pain quotidien dans le bruit urbain, telle une portion de ville animée par l’appât du gain.

Ce boulot que beaucoup exercent de manière informel reste toujours le moyen normal (oui, la normalité est relative) de rapporter quelques liasses de billets à la maison pour faire vivre sa famille et aussi pour se payer du bon temps les fins de mois (en particulier la soirée du premier ou du dernier vendredi, selon le calendrier, surnommé ici « zoma mahafinaritra »)

Ne vous attendez pas à un étalage profond de cette dernière partie qui se prénomme en toute logique: Chez moi c’est dodo (…si vous avez bien suivi mon entrée en matière plus haut, évidemment !)

Le dodo, cet état qui vous rend vulnérable et pourtant si délicieux pour son acteur principal ; car au delà des frontières de vos paupières vous ne vous rendez pas compte (pour certains) que l’extinction des feux de vos réflexions est une bénédiction pour vous, pour votre entourage. Oui, entourage, ne pensez-vous pas que le Monde mérite la paix ?

lemur sleep animal lemurs nature close-up

Te voir t’enfermer ponctuellement dans ton sommeil est le vœu de ses collaborateurs qui ont en assez de votre débit incessant de parole ou même de votre propre famille qui ne peuvent en placer une lorsque vous accaparez la conversation autour du sujet le moins brûlant du moment (le football par exemple, sachant que votre canapé est le seul témoin de vos exploits sportifs pour transpirer)

 

Chez moi c’est métro, boulot, dodo ; et rien n’est si différent de ce que toi tu vis dans ta partie du globe. A cela près que des détails changent selon le pays, les personnalités, les technologies… mais le maître mot est tout aussi valable pour tous : VIVRE et par simplification courir par ici ou par là, s’engager dans une activité sociale, et profiter de ses loisirs…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *