zébuland: l’histoire d’une escorte omelette, des glands quoi !

les glands de zébuland

Halte gendarmerie de zébuland, venez glander avec nous

Le coup de gueule hors zébuland

Grosse bêtise, débilité profonde, irrespectueux xxl et summum de la connerie… aucun autre mots pour qualifier la stratégie de gestion du banditisme sur les routes de zébuland.

Punaise quoi, tu bloques 2 sens de la circulation, en pleine nuit, pour de la prévention sur un hypothétique holdup. Tu as fais tes classes sous un soleil de 50 degré ou quoi ? parce qu’au final tu es frappadingue et déconnecté du ciboulot.

Sun’tzu ou même Attila n’avaient a disposition aucun moyen contemporain de soumettre l’ennemi, pourtant leur taux d’efficacité est historique; Bien entendu, cela est sans commune mesure par rapport aux omelettes (masculin de femmelette) en treillis de zébuland.

Les faits qui ne me plaisent guère chez zébuland !

Faire poirotter 4 heures, des usagers afin de les protéger d’une attaque est un mauvais film commando. Oui, Rambo à leur place, n’en demanderais pas autant pour déclencher à lui tout seul la guerre aux méchants de tout genre.

  • Oui, l’attaque sur le propre terrain de ces « pas gentils » est la solution idéale.
  • Non, l’armada lémurienne fait une autre réflexion: l’attente et la non action.
les glands de zébuland

Police ou gendarme sont là pour notre sécurité, à zébuland c’est la glande avant tout

Soyons pas vaches, un peu zébu mais mais vache

D’accord, d’accord, il y’a des contraintes autour d’actions contre le banditisme mais la communication avec la populace alors ?. Celle-ci se lasse à attendre, prisonnière dans ses propres voitures alors qu’être informé n’est pas un luxe hors de portée. Quitte à perdre du temps, autant le dépenser en informant et attirer la sympathie du public sur leur travail. Dire ce que l’on fait plutôt que de rester dans un mutisme d’incompétence est une stratégie pour la confiance vis à vis du peuple.

Non, ils sont là, préférant tourner en rond et pire encore rester assis sur des bancs de fortune… devant leur herse de fortune. Même pas certain qu’à zébuland des pneus peuvent crever en passant dessus (ils devraient occuper leur temps à limer les pointes pour que la herse remplisse son job).

De nouveau sur la route de zébuland, pas trop tôt !

Après 4 heures de glanderie, dans le froid, sans resto, prisonnier de sa propre voiture, la cavalerie sans rantanplan débarque, enfin. Quoique pas de grande cavalerie, mais une escorte omelette surgit d’un bus de voyageur. Une personne, oui, une, fusil en main, dans un véhicule civil est l’armée tant attendue. Aucun moyen de transport propre, pas de démonstration de force pour impressionner ces brigands des routes. Nous ne saurons jamais combien de personne constituait finalement l’escorte omelette (secret professionnel diront-ils chez zébuland). L’information et sa communication aux usagers n’est pas leur priorité, alors que les premiers payeurs de leurs salaires à ces semblants applicateurs de la loi, c’est nous.

C’est avec une tête mi-endormie, mi-énervée et mi-affamée (oui, ma tête s’exprime en trois moitiés différentes) que nous nous dirigeons vers le reste de la route. Animé par un grand courage et une forte envie de décapitation de l’escorte omelette originaire de zébuland.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *